Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Claude Autant-Lara

On le sait : les dernières années du cinéaste Claude Autant-Lara, celles d'après son dernier tournage, ne sont pas très glorieuses. Des livres rageurs où il règle ses comptes, son élection au Parlement européen sur les listes FN, ses invectives ignobles et antisémites ... Mais comment celui qui fut considéré assez longuement de gauche et même proche du parti communiste dans les années 50 a t-il pu tomber si bas au point que son oeuvre cinématographique a pu en être occultée ? Cette question, son biographe, Jean-Pierre Bleys y répond de façon précise montrant un homme qui aimait se battre seul contre le reste du monde et qui, depuis longtemps, ne dissimulait pas une xénophobie latente, notamment vis-à-vis de l'impérialisme culturel américain. Une personnalité complexe, colérique, paranoïaque, mais aussi fidèle en amitié avec ses collaborateurs, au premier rang desquels son scénariste Jean Aurenche et sa propre épouse dont la mort marqua une sorte de bascule de sa part vers un lâcher-prise dangereux dans des prises de position radicales où son sentiment d'être rejeté par le cinéma français depuis l'avènement de la Nouvelle Vague n'avait cessé de croître. Mais le plus gros du livre, et le plus passionnant, réside dans le récit des tournages de l'auteur de La traversée de Paris, Douce, L'auberge rouge et Le diable au corps, entre autres classiques incontestables du cinéma français. Jean-Pierre Bleys donne mille et un détails pour chaque projet du réalisateur, y compris ceux, et ils sont nombreux, qui n'ont pu voir le jour. Coriace, procédurier, cassant voire humiliant avec ses acteurs et ses techniciens, Autant-Lara avait la certitude de construire une oeuvre importante, malgré les compromis, malgré son incapacité à s'apercevoir que le cinéma évoluait au contraire de son propre style. Cette biographie est d'une richesse confondante autour d'un cinéaste sans doute plus illustrateur que véritable créateur mais pas moins auteur et qui a, en son temps, su aborder des sujets "difficiles" comme l'objection de conscience ou l'avortement. Un réalisateur qui a tourné avec Gérard Philipe, Michèle Morgan, Jean Gabin, Brigitte Bardot, Bourvil, Danielle Darrieux, Miche Simon, etc. Le Claude Autant-Lara de Jean-Pierre Bleys est ce qu'on appelle une biographie définitive, nuancée et complète, dans l'esprit d'une collection Institut Lumière/Actes Sud tournée vers la plus haute qualité.

 

index.jpg



18/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres